J'ai été invitée à parler de la littérature africaine, plus précisément de l'image de la femme africaine, à Sciences Po, dans le cadre de la semaine africaine, organisée tous les ans par l'Association Sciences Po pour l'Afrique (ASPA).

 

Liss seule

 

Le désir de faire connaître les lettres africaines trouve toujours un écho en moi : j'ai accepté cette invitation avec plaisir, car nos visions se rejoignaient : "faire rayonner l'Afrique". C'est le slogan que l'on peut lire sur l'affiche publicitaire de l'ASPA. Mais ce n'est pas un simple slogan que l'on brandit pour le plaisir d'annoncer des choses, sans qu'il y ait du contenu derrière. Au contraire les organisateurs ont a coeur de montrer l'Afrique dans sa richesse et sa diversité. 

 

Sasha et Liss ASPA

 

La thème choisi cette année était : "Afriqu'elles, l'Afrique faite femme", avec Sonia Rolland et Soro Solo comme Marraine et parrain.

Programme Semaine Africaine

 

Le 4 avril, à 19h, Mme Nivine Khaled, professeur de littérature francophone et Conseillère culturelle près l'Ambassade d'Egypte en France et moi-même avons eu chacune, à tour de rôle, à présenter notre vision sur "la femme africaine en littérature", avant de débattre ensemble et d'écanger aussi avec le public, la discussion étant conduite par Madame Sasha Rubel, très engagée dans la volonté de faire connaître l'action des femmes et les figures féminines africaines qui ont marqué l'histoire. 

Programme Semaine Africaine 2

 

J'ai choisi de présenter l'image de la femme à travers un corpus de plus de 25 oeuvres, tandis que Nivine Khaled a pour sa part fait le chois d'exposer le point de vue d'une auteure : Véronique Tadjo, à travers son livre : Reine Pokou, que j'ai aussi évoqué dans mon exposé. 

Vue depuis public

 

Mme Khaled, qui a eu la curiosité d'interroger les étudiants présents sur leurs origines, nous a permis de savoir que, en plus de la France, différents pays étaient représentées dans le public : le Ghana, la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso, le Congo-Brazzaville, le Congo RDC...

 

Liss et Nivine

(Nirvine Khaled et Liss Kihindou, Bakento, les femmes, femmes d'Afrique)

 

Mme Sasha Rubel a souligné l'importance de la date du 4 avril pour tous ceux qui s'intéressent aux grandes figures qui ont marqué l'histoire des Noirs, l'histoire de la littérature de manière générale. En effet, Maya Angelou, auteure entre autres de Tant que je serai noire, dont j'ai parlé sur mon blog (découvrir l'article ici), naquit un 4 avril. Elle a d'ailleurs clôturé la rencontre par la lecture d'un texte magnifique de Maya Angelou, une manière de se quiiter sur une note d'espoir et sur la volonté de nous encourager les uns les autres à rester debout, à aller de l'avant. Je félicite les étudiants de Sciences Po pour leur initiative, pour leur volonté de faire connaître ce qui se fait actuellement en Afrique et sur l'Afrique, dans différents domaines. 

 

Liss et Sasha

(Deuxième belle rencontre avec Sasha Rubel, avec laquelle j'ai fait connaissance au salon Livre Paris 2018, table-ronde "écrire au féminin en Afrique")