26 septembre 2016

"Mwanana la petite fille qui parlait aux animaux", par Raphaël Adjobi.

La grande faiblesse de la littérature africaine réside dans le peu de place qu’elle accorde à la jeunesse, surtout aux moins de 11 ans. En voulant rivaliser avec la littérature européenne qui occupe la quasi-totalité de l’espace scolaire de leurs pays, les auteurs africains ou d’origine africaine ont longtemps négligé l’univers des enfants du primaire. Or, c’est dans ces premières classes et donc dans ces premiers temps de la vie où les sens s’éveillent et butinent avidement tout ce qui se présente à eux – avant qu’ils ne deviennent... [Lire la suite]
Posté par Kihindou à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,